Pousser le Québec vers les technologies blockchain: une forte recommandation du FERA 2018

02.03.2018

 

 

 

 

 

 

Montréal, le 2 mars 2018 – Pour la troisième année consécutive, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) a organisé le Forum économique de la relève d’affaires (FERA 2018) dont le thème cette année a été « Le Québec : plaque tournante des technologies émergentes ». Cette édition s’est déroulée sous la présidence d’honneur de Mme Danièle Henkel, présidente et fondatrice des Entreprises Danièle Henkel Inc.

  1. Près de 700 participants et des invités de marque :

Ont répondu présents à ce rendez-vous annuel pas moins de 700 participants venus de plusieurs régions du Québec afin de réfléchir, partager et débattre avec des intervenants de haut calibre sur les défis et les opportunités que présentent les nouvelles technologies pour le Québec.

Pour la deuxième fois en autant d’années, M. Philippe Couillard, premier ministre du Québec, est venu rencontrer la relève d’affaires et échanger sur les enjeux liés aux nouvelles technologies et l’intelligence artificielle. Devant l’assistance, et lors d’un entretien qu’il a eu avec M. Monsef Derraji, PDG du RJCCQ, plusieurs sujets ont été abordés, notamment les défis liés à la rareté de la main d’œuvre, les relations commerciales avec les autres provinces canadiennes, l’adéquation formation-emploi, la nécessité de continuer d’encourager les jeunes dans la voie entrepreneuriale et la conciliation travail-famille-études.

Le premier ministre était accompagné de Stéphane Billette, ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional, qui a également agi comme panéliste. Pour cette édition du FERA, le RJCCQ a pu compter sur l’appui de M. Pierre Garant, président d’Operio, ainsi que de M. Louis Vachon, Président et chef de la direction de la Banque Nationale, à titre de commanditaires principaux.

 

2. Les grands chantiers du FERA 2018 :

 

Six ateliers et deux séances plénières traitant de plusieurs thématiques ont permis aux participants d’en apprendre davantage sur les cryptomonnaies, la technologie Blockchain, l’intelligence artificielle, l’importance de la cybersécurité en entrepreneuriat, l’impact socio-économique des technologies sur les PME, l’éducation et les besoins de la main d’œuvre pour le marché de travail québécois.

« Il était primordial pour le RJCCQ de mettre l’accent sur les nouvelles technologies liées aux cryptomonnaies, au blockchain et l’intelligence artificielle, puisque les possibilités d’exploitation sont énormes pour la relève entrepreneuriale du Québec. C’est d’autant plus pertinent que leur utilisation dans les industries traditionnelles se traduit par l’émergence non seulement de nouvelles opportunités mais aussi d’autant de défis pour nos PME », a déclaré Monsef Derraji, PDG du RJCCQ.

Suite à cette édition du FERA, le RJCCQ a ciblé plusieurs axes de réflexion qui auront, pour l’avenir du Québec, une importance majeure :

 

  • Le potentiel de la technologie blockchain: Technologie de rupture, elle sera de plus en plus présente dans les secteurs d’innovation. Bien qu’elle soit souvent reliée à la cryptomonnaie, elle s’en distingue néanmoins par ses applications dans d’autres secteurs d’activités. « Le Québec bénéficie d’un climat qui lui permet de se positionner comme chef de file en la matière. Mieux apprivoiser le potentiel des technologies blockchain devrait faire partie d’une stratégie de développement qui permettra de redynamiser plusieurs domaines d’activités économiques qui pourraient bénéficier aux régions notamment », a souligné M. Derraji.

 

  • L’impact social des nouvelles technologies : Le coût économique n’est pas la seule donnée dont il faudra tenir compte à l’avenir. Des études d’impact sociaux, notamment à l’intérieur des entreprises, auraient pour objectif de renforcer les points d’équilibre de la structure d’accueil qui implante de nouvelles technologies. Au cœur de cet enjeu, il a été vivement rappeler de garder constamment à l’esprit que les nouvelles technologies devront être au service de l’humain, et non l’inverse.

 

  • La mise à niveau de l’éducation: Le système éducatif québécois devra à l’avenir outiller les jeunes québécoises et québécois en dispensant des formations qui les habiliteraient adéquatement à pénétrer et se maintenir sur le marché du travail. La mise à niveau des enseignants est également une préoccupation sur laquelle le système d’éducation québécois devra s’attarder.

 

  • Les besoins de la main d’œuvre: L’apport de Québec International et Montréal International dans l’attrait d’une main d’œuvre spécialisée pour le Québec, la mise à jour de politiques d’immigration et la rétention d’étudiant étrangers sont des sujets majeurs. Les défis de la main d’œuvre dans un contexte de croissance et de transformation des entreprises a permis à M. Monsef Derraji de dévoiler quelques conclusions d’une étude, financée par le secrétariat à la jeunesse du gouvernement du Québec, que le RJCCQ rendra publique dans les prochains jours intitulé « Soutenir la croissance des startups : adéquation emploi-formation, attraction et rétention des talents et soutien à l’entrepreneuriat ».

 

3. Une nouvelle dimension internationale :

 

Cette année, et en collaboration avec les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), le FERA a pris une dimension internationale en donnant l’opportunité à une délégation de jeunes entrepreneurs français de participer au Forum après l’immersion d’une semaine dans l’écosystème AI. Visites d’incubateurs, rencontres avec de jeunes entrepreneurs et des leaders de l’écosystème montréalais les aura préparés à participer au FERA 2018.

L’accueil de cette délégation de jeunes entrepreneurs, tous issus de jeunes chambres économiques françaises, nous a permis de prendre conscience du formidable potentiel d’échange et de collaboration entre les jeunes chambres et ailes jeunesse du RJCCQ avec d’autres regroupement de jeunes professionnels et entrepreneurs étrangers. « Nul doute que notre collaboration ouvre la voie à un chantier de possibilités au profit de la relève d’affaires québécoises », a tenu à souligner Monsieur Derraji.

L’ensemble des interventions et recommandations phares du FERA 2018 feront l’objet d’une publication qui sera diffusée dans les prochains jours sur le site du RJCCQ.

 

À propos du RJCCQ : 

 

Depuis 26 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) soutient un réseau de 40 jeunes chambres de commerce et ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs, âgés de 18 à 40 ans et compte parmi ses rangs douze organisations issues des communautés culturelles. Pour plus d’informations, visitez rjccq.com ou la page Facebook.

 

À propos du Forum économique de la relève d’affaires (FERA) :

 

Le Forum est LE rendez-vous majeur de la relève d’affaires du Québec.

Il met en contact des jeunes professionnels et des entrepreneurs avec des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. Il vise au partage des expériences et à la création de nouveaux liens susceptibles de déboucher sur de nouvelles opportunités d’affaires. Se tenant sur une journée, il alterne entre conférences, ateliers et moments de réseautage.

 

 Pour en savoir plus sur le FERA : fera.rjccq.com

Partager sur Facebook
partager sur Twitter
Partager sur LinkdIn
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

Nous joindre 

Infolettre

Contact

1100-555 René-Lévesque Ouest, 11e étage,

Montréal (Québec) H2Z 1B1

 (514) 933-7595

 info@rjccq.com

©2018 Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec - RJCCQ